top of page

Les taux à 3 % ou 4 %, il va falloir s’y (ré)habituer

Avec la hausse des taux, les particuliers hésitent à se lancer dans une acquisition immobilière à crédit. Mais la situation est en réalité plus favorable qu’il n’y paraît.

Par Stefan de Quelen de MeilleurTauxPlacement.



Publié dans L'Obs le 21 décembre 2022


Après de longues années de taux extrêmement bas, 2022 marque un tournant avec une hausse forte et surtout extrêmement rapide. Le taux moyen des crédits immobiliers a doublé en dix mois. Il est passé de 1,1 % en janvier à près de 2,5 % aujourd’hui. Il faut dire que, dans le même temps, le taux des emprunts d’Etat français à dix ans, qui sert de référence au marché du crédit immobilier, a grimpé de 0,5 % à 3 %.


Dans ce contexte de hausse des taux, les particuliers hésitent à se lancer dans une acquisition immobilière à crédit. On les comprend. Mais la situation est aujourd’hui en réalité beaucoup plus favorable qu’il n’y paraît. Pouvoir emprunter à 2,5 % sur vingt ans, alors que l’Etat emprunte à 3 %, c’est une situation exceptionnelle, rarissime, et qui ne va pas durer. Les taux accordés devraient dépasser les 3 % d’ici à la fin de l’année ou au début de l’année prochaine : 3 % sur le taux moyen à vingt ans, ce serait inédit depuis 2014. Près de dix années pendant lesquelles les Français se sont donc habitués à bénéficier de taux bas et à renégocier plusieurs fois leur taux de crédit au fur et à mesure que les taux moyens baissaient. Et ils ont donc oublié que, il y a dix ans, un taux de 3 % sur vingt ans était considéré comme une bonne affaire. Et qu’un taux de 3,5 % ou même 4 % était relativement normal.


A quelles conditions peut-on obtenir un crédit immobilier ?


C’est la situation des dernières années qui n’était pas normale, avec des taux extrêmement avantageux, dont il fallait évidemment profiter. Mais aujourd’hui, comme en 2014, même avec un taux d’intérêt à 3 % ou 4 %, acquérir sa résidence principale reste très judicieux, notamment pour assurer son avenir et économiser des loyers. Et comme en 2014, réaliser un investissement immobilier locatif permet de se construire un patrimoine immobilier, en bénéficiant d’un effet de levier avec des loyers qui couvriront le coût du crédit. C’était très favorable en 2014. Et ça l’est encore aujourd’hui. Il faut simplement s’y réhabituer.






12 vues0 commentaire
bottom of page